Previous month:
avril 2014
Next month:
juin 2014

mai 2014

Le gouvernement Couillard interpellé : « Non aux PPP sociaux »

Non aux PPP sociauxPlus de 360 organisations communautaires, syndicales et féministes, dont la Table des groupes de femmes de Montréal, se sont jointes à la campagne « Non aux PPP sociaux » pour exiger du nouveau gouvernement du Québec qu’il cesse de conclure des partenariats public-philanthropie dans le champ du social (PPP sociaux).

Depuis 2007 et ce, sans aucun débat public, le gouvernement a conclu plusieurs partenariats publics-privés avec la Fondation Lucie et André Chagnon (FLAC). Ces ententes, totalisant plus d'un milliard de dollars, dont 525 millions proviennent des coffres de l’État, s’immiscent dans des domaines relevant des politiques publiques. Or, les organismes signataires de la Déclaration « Non aux PPP sociaux » interpellent le nouveau gouvernement pour qu’il profite de l’échéance de ces ententes pour ne pas les renouveler.

Le choix de la formule des PPP sociaux est un choix erroné puisqu’il existe déjà un réseau d’organismes communautaires reconnus, œuvrant auprès des populations ciblées par ces partenariats, de même que notre réseau public en santé et services sociaux qui souffre grandement du désinvestissement de l’État. Comment le gouvernement peut-il justifier un tel choix? Céline Métivier du Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA) rappelle d’ailleurs que les 4 000 organismes d’action communautaire autonome auraient besoin d’une somme supplémentaire de 300 millions de dollars uniquement pour se sortir la tête de l’eau et réaliser adéquatement leur mission.

Lire la suite "Le gouvernement Couillard interpellé : « Non aux PPP sociaux »" »


Femmes et électrochocs, c’est questionnant!

Allocution de la Table des groupes de femmes à l’occasion du 8e rassemblement annuel d’opposition aux électrochocs

La Table des groupes de femmes de Montréal est un organisme régional féministe regroupant près de 50 groupes-membres et dont la mission est de promouvoir et de défendre les intérêts et les droits des femmes.

Comité Pare-ChocsLa Table des groupes de femmes de Montréal est aujourd’hui ici, en solidarité avec le comité Pare-Chocs, pour dénoncer le fait qu’en 2014, on utilise encore les électrochocs dans les hôpitaux du Québec. À Montréal en 2011, on a administré autour de 2 000 électrochocs. Ce sont en majorité des femmes qui subissent ces électrochocs. Cela nous interpelle et nous questionne :

Pourquoi utilise-t-on un traitement dont l’efficacité est toujours controversée dans le milieu scientifique?

Pourquoi administre-t-on des électrochocs quand on ignore toujours leur mode d’action? En d’autres mots, on ne sait pas comment agissent les électrochocs pour obtenir des soi-disant résultats.

Lire la suite "Femmes et électrochocs, c’est questionnant!" »


Politique en itinérance - Les groupes de femmes de Montréal, de la Montérégie et de Laval réclament un plan d'action qui intègre pleinement l'ADS

À la suite du dévoilement le 27 février 2014 d'une politique en itinérance, les Tables régionales des groupes de femmes de Montréal, de la Montérégie et de Laval interpellent d'une même voix les nouvelles et nouveaux ministres sur l'adoption d'un plan d'action en itinérance.

La Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM), la Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM) et la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) soulignent l'importance que le futur plan d'action en itinérance reconnaisse les spécificités de l'itinérance au féminin, qu'il fasse une réelle utilisation de l'analyse différenciée selon les sexes (ADS) et qu'il soutienne financièrement les groupes communautaires qui travaillent auprès des femmes. Elles tiennent également à se rallier à la demande du Réseau Solidarité Itinérance du Québec (RSIQ) pour la mise en place rapide d'un plan d'action.

Lire la suite "Politique en itinérance - Les groupes de femmes de Montréal, de la Montérégie et de Laval réclament un plan d'action qui intègre pleinement l'ADS" »


Les électrochocs en 2014 : toujours sans surveillance au Québec

Le comité Pare-Chocs presse le nouveau ministre de la Santé Gaétan Barrette de faire la lumière sur l'utilisation des électrochocs au Québec.

En 2003, l'Agence d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé soulignait dans un rapport remis au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) la nécessité de mieux documenter la pratique des électrochocs, en raison d'incertitudes concernant son efficacité et ses risques potentiels. Or, onze ans plus tard, force est de constater que non seulement cette technique controversée n'est ni étudiée ni surveillée par le MSSS, mais son utilisation semble en hausse actuellement au Québec. Selon les responsables du comité Pare-Chocs, ce laisser-aller laisse entrevoir des dérives inquiétantes, d'autant plus que la plupart des électrochocs sont administrés à des populations vulnérables, comme les femmes aînées, et qu'ils peuvent causer des dommages irréversibles, incluant des problèmes de mémoire, des troubles cognitifs et même le décès.

Lire la suite "Les électrochocs en 2014 : toujours sans surveillance au Québec" »


Merci d'aider Ivonne Hernandez à payer ses frais légaux!

par Les AmiEs d'Ivonne (justicepourivonne.org et sur Facebook)

Objectif de la levée de fonds : 6 000 $. Pour faire un don (par internet, par chèque ou en argent comptant). Suivez le thermomètre de dons.

À l'heure où monte le racisme, l'histoire d'Ivonne Hernandez a réussi à surmonter l'indifférence et le cynisme pour devenir momentanément au Québec le symbole de la lutte des femmes sans-statut contre de multiples formes de violence et d'oppression.

Lire la suite "Merci d'aider Ivonne Hernandez à payer ses frais légaux!" »