Les formations de la TGFM : un regard féministe
Fermés pour cause d’austérité

Le 17 novembre, les organismes communautaires ferment pour cause d'austérité

Hausses, compressions, tarifications, privatisations… l’austérité fait les manchettes tous les jours. Cela a des impacts très graves sur la population et affecte grandement les organismes communautaires autonomes du domaine de la santé et des services sociaux (OCASSS), souvent forcés de prendre le relais de services qui sont de la responsabilité de l’État!

La population, de plus en plus touchée par les mesures d’austérité, cogne aux portes des OCASSS. Or, à cause du manque de financement, les OCASSS sont forcés de travailler dans des conditions difficiles.

Le 17 novembre, partout au Québec, les OCASSS utilisent de multiples moyens pour faire entendre leurs revendications, dont des fermetures, rassemblements et visites de député-es. Ils dénonceront l’injustice. Il est injuste que les pauvres s’appauvrissent davantage, que le gouvernement désagrège les services publics, que les OCASSS ne puissent continuer d’être là lorsque la population en a besoin.

Ils continueront de revendiquer ce dont ils ont besoin pour réaliser leur travail : un rehaussement de 225 millions par année pour leur mission et l’instauration d’un véritable programme national de financement. Ces revendications s’inscrivent dans la campagne Je tiens à ma communauté, je soutiens le communautaire; elles s’inscrivent aussi dans une lutte globale contre toutes les mesures d’austérité touchant la population.

Plus d'outils pour le 17 novembre ici. Consultez aussi le rapport sur le sous-financement des organismes de Montréal que le RIOCM vient de publier.