Previous month:
janvier 2016
Next month:
mars 2016

février 2016

Un statut de Métropole pour Montréal : allons-nous vers un «gouvernement municipal»?

La Table des groupes de femmes vous invite à participer à une rencontre d’information sur les impacts que pourrait avoir une réforme du statut de Montréal sur les Montréalaises.

À la table des invitées : madame Laurence Bherer, professeure agrégée, responsable des programmes de 2e cycle en science politique à l’Université de Montréal, et madame Manon Gauthier, responsable du Statut de la femme à la ville de Montréal.

Jeudi 10 mars 2016 de 13h30 à 16h, à la Maison Parent-Roback, 110, rue Sainte-Thérèse, salle 105/107 (métro Champs-de-Mars).

S.V.P. vous y inscrire par courriel, avant le 7 mars : info@tgfm.org.

Merci de partager cette annonce sur Facebook. Elle est aussi offerte en format PDF.


Une loi-cadre revendiquée pour favoriser la conciliation famille-travail-études

Le 14 février à Montréal, la Coalition pour la conciliation famille-travail-études lançait sa plateforme de revendications politiques qui présente ses valeurs et orientations afin d’encadrer son travail, faciliter le développement de ses actions et susciter une très large adhésion. C'est en 2013 que la Coalition débutait ses travaux. Regroupant les principales organisations syndicales québécoises et des organisations féministes, communautaires et populaires œuvrant à l’amélioration des conditions de travail et de vie des travailleuses et travailleurs, des parents-étudiants ainsi que des proches aidant-es, elle représente près de deux millions de femmes et d’hommes.

Page reliée : La Coalition pour la conciliation famille-travail-études veut plus de souplesse, La Presse, 14.02.2016


La traduction du Black Feminism américain en contextes francophones

À l’occasion de l'arrivée en librairie de Ne suis-je pas une femme, la première traduction française du classique afroféministe de bell hooks (dont voici un résumé), les éditions Cambourakis et la galerie La Centrale/Powerhouse tenaient une table ronde autour de la traduction du Black Feminism américain en contextes francophones. Cet ouvrage traduit en France et qui vient d'être lancé au Québec fait l’objet d’au moins deux dé/relocalisations. La première dans la langue et la seconde spatiale, dans deux territoires francophones différents, la France et le Québec. En effet, si la traduction en français de livres aussi iconiques que celui de bell hooks est une bonne nouvelle, il reste nécessaire de concevoir ce type d’ouvrages comme des inspirations et/ou des outils pour nos propres luttes d’émancipation, sans devoir toujours se référer aux Etats-Unis.

Lire la suite "La traduction du Black Feminism américain en contextes francophones" »