Rémunération des stages : une lutte féministe
Quand la violence sexuelle discrimine!

Lettre à Valérie Plante, mairesse de Montréal

Alors que la Semaine de l'analyse différenciée selon les sexes (ADS) s'achève, la Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM) se réjouit de l'annonce faite par la Ville « d'intégrer à terme une analyse différenciée visant à prévenir les discriminations systémiques dans toutes ses politiques, programmes et services ».

Au nom de l'ensemble de nos groupes membres qui travaillent auprès et avec les Montréalaises dans toute leur diversité, nous tenons à vous féliciter vivement de cette décision qui permettra de remettre en question les idées préconçues qui définissent notre vision du monde et de prévenir les inégalités qui sont non seulement liées au sexe et à l'identité de genre, mais à tous autres facteurs d’identité comme au fait de vivre avec un handicap, à l'origine ethnoculturelle, aux conditions socioéconomiques, ou l’âge et ce, dans toutes les étapes de conception et d'élaboration des initiatives municipales.

Nous sommes d'autant plus heureuses de cette annonce que, depuis sa mise sur pied en 1996, la TGFM a eu la préoccupation constante d'appliquer l'ADS et l'analyse intersectionnelle à l'ensemble de ses actions. Mais elle a aussi porté avec acharnement cette demande auprès des différentes structures municipales, des élus.es et de l'administration tant au niveau de la Ville-Centre que des arrondissements.

L’analyse différenciée entre les sexes plus (ADS+) permet de promouvoir l’égalité entre les sexes, la diversité et l’inclusion. Appliquer l’ADS+, c'est-à-dire en englobant ainsi la notion d'intersectionnalité à l’élaboration d’initiatives municipales, vous permettra d'améliorer les conditions de vie de l'ensemble des Montréalaises et Montréalais. Une telle décision favorisera sans aucun doute l'inclusion, l’équité, la justice et la sécurité, et contribuera à l’édification d’une ville juste et aux possibilités illimitées.

Nous suivrons bien sûr avec attention le projet pilote visant l'application de l'ADS+ dans les processus décisionnels et auquel participeront au cours des deux prochaines années les services municipaux de la diversité et de l'inclusion, de l'urbanisme et de la mobilité, de la gestion et la planification immobilière ainsi qu'à la direction des sports et les arrondissements de Ville-Marie et de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce.

Nous serons aussi attentives à l'ensemble des démarches qui permettront d'intégrer à terme une analyse différenciée plus, prévenant les discriminations systémiques dans l'ensemble des politiques, programmes et services de la Ville.

Nous restons à votre disposition pour tous avis ou participation aux actions permettant la mise en place de l'ADS+ au niveau municipal qui reste une priorité pour la Table des groupes de femmes de Montréal.


Sylvie Majeau
Présidente de la TGFM