Manifeste pour la défense collective des droits
Urgence d’agir pour un plan d’action en santé et bien-être des femmes qui réponde vraiment à leurs besoins

Les femmes : une priorité pour le logement social au Québec

Réaction de la Table des groupes de femmes de Montréal à l’entente Québec-Ottawa sur le logement social

La Table des groupes de femmes de Montréal publie aujourd’hui une lettre ouverte afin de réagir à l’entente tant attendue avec Ottawa qui permettra à ce que Québec obtienne des sommes du Fédéral associées à la Stratégie nationale sur le logement pour élargir et maintenir l’offre de logements sociaux. Cette entente permettra à Québec d’allouer les sommes en fonction de ses priorités. Or, nous nous inquiétons que les femmes ne soient pas une réelle priorité pour le gouvernement caquiste.

Suite à l’analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) et une intégration avec le Plan fédéral pour l’égalité entre les sexes, la Stratégie nationale sur le logement doit dédier 25% des investissements à des projets ciblant les besoins particuliers des femmes, des filles et leurs familles. «Cet engagement était déterminant puisqu’il signifiait que les groupes de femmes pourraient enfin développer de nouveaux projets pour mieux répondre aux besoins des femmes dans toute leur diversité, mais surtout réduire la pression dans les services actuels», explique Marie-Eve Desroches de la Table des groupes de femmes de Montréal.

Nous demandons que l’utilisation des fonds qui découlent de la Stratégie nationale sur le logement au Québec, tel que prévue dans celle-ci, intègre une réelle analyse différenciée selon les sexes dans une perspective intersectionnelle, notamment en dédiant au moins 25% des sommes à des initiatives pour répondre aux besoins des femmes, des filles et de leurs familles.

Bien que Québec doive démontrer que les projets de logements sociaux rejoignent des «clientèles cibles» dont les femmes font partie, nous nous inquiétons que les femmes soient traitées comme un groupe monolithique alors qu’elles ont des besoins et réalités différentes qui demandent à être reconnues dans les programmes de logement. Notre lettre ouverte, qui a été appuyée par une quarantaine d’organisations à travers le Québec, revendique que les femmes dans toute leur diversité soient une priorité du gouvernement Legault.

La Table des groupes de femmes de Montréal est un regroupement régional de concertation incorporé en mars 1996. Sa mission est de promouvoir et de défendre les intérêts des femmes dans une perspective féministe d’égalité entre les sexes. Elle intervient dans les sphères de la vie sociale, politique, économique et culturelle susceptibles d’influencer les conditions de vie des Montréalaises.

Page reliée : Suivi de notre lettre ouverte, 09.11.2020