Urgence d’agir pour un plan d’action en santé et bien-être des femmes qui réponde vraiment à leurs besoins
Règlement pour une métropole mixte

Femmes et logement social - Suivi de notre lettre ouverte

Le 27 octobre dernier, la Table des groupes de femmes de Montréal a lancé une lettre ouverte appuyée par 46 groupes demandant au gouvernement caquiste que les femmes soient une priorité pour le logement social. Nous avons rencontré les député-es péquistes M. Harold Lebel, porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière d’habitation, et Mme Méganne Perry Mélançon, porte-parole du troisième groupe d’opposition en matière de condition féminine, pour les sensibiliser à nos revendications. Ceux-ci nous ont appuyées en déposant cette question à l’assemblée nationale à laquelle le gouvernement sera dans l’obligation de répondre :

Le 6 octobre 2020, les gouvernements du Canada et du Québec annoncent la conclusion d'une entente de près de 3,7 milliards $, sur 10 ans en logement. Si nous reprenons les termes de cette entente, celle-ci «prévoit un financement fédéral total de 1,84 milliard $ et implique également un engagement financier du Québec équivalent à celui du Canada pour les trois volets de l'Entente, soit :

  • 272,25 M$ pour le volet “Priorités du Québec”;
  • 1,12 milliard $ pour le volet “Initiative canadienne de logement communautaire”;
  • 454,3 M$ pour le volet “Allocation canadienne pour le logement”.»

Nous comprenons que l’objectif commun de cette entente est de réduire le nombre de ménages ayant des besoins en matière de logement, nous aimerions cependant éclaircir les points suivants :

  • Avec les 272,25 M$, comment le gouvernement du Québec entend-il, «selon des Priorités du Québec», ventiler ces sommes et dans le but de créer combien de logements sociaux supplémentaires à ceux qui avaient déjà été annoncés?
  • Considérant que la Stratégie nationale sur le logement du gouvernement du Canada avait été développée sur la base d’une analyse comparative entre les sexes plus (ACS+), s’inscrivait dans le Plan fédéral pour l’égalité entre les sexes et donc avait permis à ce que 25% des sommes associées à la Stratégie soient dédiées à des projets ciblant les besoins particuliers des femmes, des filles et leurs familles, est-ce que ces cibles demeureront dans les priorités établies par le Québec? Si oui, comment les sommes seront-elles attribuées et réaliserez-vous une analyse différenciée selon les sexes dans une perspective intersectionnelle (ADS+) dans les programmes, politiques et actions découlant de ces sommes pour le logement social?