50px

Analyse critique du projet de Politique d'égalité entre les femmes et les hommes de la Ville de Montréal 

1 janvier 2007

La Table des groupes de femmes de Montréal et la Table régionale des centres de femmes du Montréal métropolitain /Laval ont décidé de joindre leurs efforts afin d’instrumenter les femmes et les groupes de femmes montréalais qui voudront réagir par le dépôt d’un avis ou d’un mémoire au projet de Politique d’égalité entre les femmes et les hommes soumis à la consultation par la Ville de Montréal à l’automne 2007. Nous espérons que les femmes et les groupes de femmes seront nombreux à participer à cet exercice afin que notre voix se fasse entendre et que nos préoccupations et priorités soient prises en compte dans l’élaboration de la Politique.

Cet outil rappelle les recommandations formulées lors du colloque tenu en 2005 « Montréal, une ville, à la mesure des femmes », présente le contenu du projet de Politique selon les cinq axes retenus1 et suggère certains éléments de réflexion et, parfois même, des recommandations. Nous vous invitons à l’utiliser pour ce qu’il est : un outil! Sentez-vous à l’aise de choisir les éléments qui vous intéressent ou que vous jugez les plus pertinents. Bien entendu, votre expérience et votre expertise sont les meilleures sources d’inspiration. Vous pouvez aussi vous alimenter des contenus des Déclarations citoyennes réalisées par plusieurs centres de femmes montréalais puisqu’elles font amplement état de ce qui préoccupe les Montréalaises en termes d’amélioration de leurs conditions de vie. Par ailleurs, nous voulons attirer votre attention sur le fait que certaines réalités sont pratiquement absentes du projet de Politique. C’est le cas pour la pauvreté des femmes, la conciliation travail-famille, les femmes immigrantes, etc.

Cependant, nous tenons à rappeler que l’axe de la gouvernance est particulièrement important en raison de son caractère général. Il en est de même des mesures d’encadrement de la Politique qui doivent permettre d’assurer un suivi efficace de sa mise en oeuvre. Sur ces deux sujets, nous souhaitons l’appui et la solidarité du mouvement des femmes montréalais car c’est en parlant d’une même voix sur ces questions que nous pourrons faire des gains collectifs.

De façon globale, le projet de Politique présente des objectifs très généraux auxquels on ne peut s’opposer. Les mesures proposées sont souvent des voeux pieux; les échéanciers sont flous. Quant aux ressources pour la mise en oeuvre, la Ville annonce déjà que la réalisation de la Politique se fera à coût nul. Tout en comprenant la situation financière de la Ville, nous savons bien que la mise en oeuvre d’une telle Politique ne peut se réaliser sans ressources financières, d’où l’importance des transferts de fonds pour assurer sa mise en application. Nous sommes aussi préoccupées par l’implication active des 19 arrondissements montréalais dans l’atteinte de l’objectif d’égalité. Tout en reconnaissant l’autonomie de ces instances, il nous semble impératif qu’elles soient parties prenantes à la mise en oeuvre de la Politique.

Enfin, la Ville se donne comme objectif général pour 2007-2010 de continuer d’être une ville phare en matière d’égalité entre les femmes et les hommes à l’échelle nationale et internationale2. À notre avis, le premier objectif de la Ville devrait être d’améliorer les conditions de vie des Montréalaises et d’oeuvrer à l’atteinte de l’égalité de fait dans sa structure, son fonctionnement et ses services. Ce faisant, elle pourrait par la suite se donner un rôle de leader en matière d’égalité au plan international.

Déjà le titre du document soumis à la consultation montre un recul quant aux objectifs fixés initialement par le comité de travail sur la Politique d’égalité : «Pour une participation égalitaire des femmes et des hommes à la vie de Montréal, Politique et mesures de mise en oeuvre». Il ne s’agit pas seulement de la participation égalitaire des femmes mais de réaliser une égalité de droit ET de fait pour les
Montréalaises.

Nous espérons que ces quelques remarques générales et celles plus spécifiques qui suivront vous donneront le goût de prendre la parole dans le cadre de la consultation. Il en va de l’amélioration des conditions de vie des Montréalaises.

Anne Pasquier, coordonnatrice
Table des groupes de femmes de Montréal

 

Voir le document en version PDF

25px
25px

Connexion Membres de la communauté de pratique

25px
50px