Viva Léa !
Femmes, pauvreté, discrimination et santé à Montréal

Pour un réinvestissement massif dans les services publics… pour la justice sociale!

Les centres de femmes membres de L’R des centres de femmes du Québec sont en action cette semaine pour revendiquer un réinvestissement massif dans les services publics, pour sensibiliser la population à la venue des prochaines élections provinciales et ainsi réclamer la justice sociale! À Montréal-Laval, c’était aujourd’hui le 25 avril, entre 11h30 et 13h, dans trois lieux différents.

Au Centre William-Hingston dans Parc-Extension


Une plate-forme de revendications pas comme les autres!
Les participantes de la Table régionale des centres de femmes de Montréal Métropolitain et Laval (TRCFMML) ont tenu un espace convivial de revendication sous forme d’une activité de « Porteur de paroles ». La population a pu donner son opinion sur les changements qui seraient à apporter pour une société plus juste. Dans un souci de rejoindre une plus grande partie de la population, l’activité a eu lieu simultanément dans trois secteurs différents de Montréal à savoir, à la place Versailles, au Centre William-Hingston dans Parc-Extension et au Cégep du Vieux Montréal.


Au Cégep du Vieux Montréal


Des centaines de personnes de tout âge et de tout horizon ne manquaient pas d'idées pour les candidat.es aux élections provinciales afin d'obtenir plus de justice sociale et d'égalité :
• reconnaissance des diplômes des personnes immigrantes
• cours de français gratuits
• plus de logements sociaux
• contrer le racisme et les préjugés
• parité hommes/femmes
• que les lois contre le viol soient réellement appliquées
• meilleur financement pour les groupes communautaires
• réelle application de l'équité salariale
• etc.


À la place Versailles


Les femmes se souviennent des mesures d’austérité parce qu’elles ont mal et en vivent encore les conséquences
Les coupures faites dans les services publics et sociaux, dues aux politiques d’austérité d’un gouvernement néolibéral ont mis à l’épreuve notre filet social. Les impacts perdurent encore aujourd’hui en fragilisant les conditions de vie de la population, particulièrement chez les femmes. En effet, les politiques d’austérité ont gravement affaibli la qualité de vie de celles-ci en effectuant des coupures dans les domaines de la santé, de l’éducation et des services publics, secteurs d’emploi principalement occupés par les femmes. Parmi les impacts des politiques d’austérité, il est important de tenir compte aussi de l’appauvrissement causé par les hausses de tarifs reliées à des besoins essentiels (hydro-électricité, loyer, épicerie, transport en commun, etc.), qui contribuent à la pauvreté de la population.


Les femmes voteront pour la justice sociale
La vision néolibérale qui nous est imposée encourage la privatisation au détriment des besoins réels de la population. Le filet social que la population s’est donné au Québec, afin d’assurer un minimum de sécurité à chaque individu, est en train de se faire démanteler de façon inacceptable! C’est une des raisons pour lesquelles les femmes votent pour la justice sociale.


Les femmes demandent un réinvestissement massif dans les services publics
À l’instar de l’ensemble des centres de 15 régions et de L’R des centres de femmes du Québec, les membres de la TRCFMML demandent au gouvernement du Québec de réinvestir massivement dans les services publics. Cette faisabilité a été démontrée par la Coalition Main rouge dans leur publication du février 2015 sur les solutions fiscales, extrait du document « 10 milliards de solutions ». « Au-delà de ce réinvestissement dans les services public, les centres de femmes exigent aussi un réel plan de lutte pour l’élimination de la pauvreté et pour contrer le démantèlement du filet social. Ainsi, nous réclamons que les populations les plus vulnérables aient accès à des services pouvant leur permettre de préserver leur dignité avec une réduction des coûts de notre système de santé », déclarent Caroline Gravel et Bintou Diallo des centres de femmes de la région de Montréal et Laval.