Photos

Pour un réinvestissement massif dans les services publics… pour la justice sociale!

Les centres de femmes membres de L’R des centres de femmes du Québec sont en action cette semaine pour revendiquer un réinvestissement massif dans les services publics, pour sensibiliser la population à la venue des prochaines élections provinciales et ainsi réclamer la justice sociale! À Montréal-Laval, c’était aujourd’hui le 25 avril, entre 11h30 et 13h, dans trois lieux différents.

Au Centre William-Hingston dans Parc-Extension

Lire la suite "Pour un réinvestissement massif dans les services publics… pour la justice sociale!" »


La Table des groupes de femmes de Montréal y était!

Le 27 septembre à Québec, nous étions au coude à coude pour encercler l’Assemblée nationale afin de réclamer des engagements en faveur de l'action communautaire autonome. C’était beau de se retrouver plus de 4000 personnes pour réclamer un meilleur financement du communautaire et de nos services publics. Des 65 autobus dénombrés, 19 venaient de Montréal.

Lire la suite "La Table des groupes de femmes de Montréal y était!" »


Infiltration silencieuse des centres de femmes dans le métro

Infiltration silencieuse des centres de femmes dans le métro

Le 26 avril, entre 10h et midi, dans le cadre de la semaine d’action des centres de femmes contre l’austérité, une centaine de participantes des centres de femmes de Montréal et Laval - dont plusieurs sont membres de la TGFM - ont infiltré le métro de Montréal. Elles dénonçaient la Loi 25 (réforme d’aide sociale) et ses impacts sur les plus démuniEs, particulièrement des femmes.

Lire la suite "Infiltration silencieuse des centres de femmes dans le métro" »


Libérons nos corps, disons non aux électrochocs

À l’occasion de la Fête des Mères, un rassemblement avait lieu le 9 mai à Montréal pour demander l’abolition des électrochocs en psychiatrie. Les deux tiers des électrochocs sont donnés à des femmes. Selon des données obtenues par le comité Pare-chocs, 50% des électrochocs seraient donnés à des femmes de 50 ans et plus, 41% à des personnes âgées de 65 ans et plus, et près de 10 % seraient administrés à des femmes de 80 ans et plus. Selon une étude récente, les électrochocs causeraient plus de dommages chez les femmes et les personnes âgées. Le nombre de séances d’électrochocs avait doublé au Québec entre 1988 et 2003. Aujourd’hui, on les compte toujours par milliers. S’il n’est pas immédiatement aboli, ce traitement doit être placé sous haute surveillance et faire l’objet d’un débat public.

Lire la suite "Libérons nos corps, disons non aux électrochocs" »


Semaine québécoise des personnes handicapées : nous ne pouvons célébrer l’inacceptable!

Terrasse inaccessibleÀ l’occasion du début de la Semaine québécoise des personnes handicapées, le Regroupement des activistes pour l’inclusion au Québec (RAPLIQ) attirait l’attention sur la discrimination fondée sur le handicap encore profondément méconnue. Malgré les allures de célébration et d’optimisme de cette semaine, les personnes handicapées ne peuvent se réjouir de voir leurs droits et libertés quotidiennement bafouées.

Afin de lancer cette semaine dans l’optique d’un Québec sans discrimination fondée sur le handicap, l’accès à des centaines de lieux dans le centre-ville de Montréal a été bloqué pendant quelques heures afin de donner un aperçu de ce que peut signifier l’inaccessibilité architecturale pour les personnes handicapées. Des obstacles aussi évidents que des marches restent bien en place année après année avec une inquiétante indifférence. De nouveaux obstacles sont même encore créés aujourd’hui et sont socialement acceptés. C’est pourquoi nous débutons cette semaine avec une fermeture symbolique de centaines de lieux ouverts au public. Vous pouvez voir plusieurs photos de ces fermetures sur Flickr.

Lire la suite "Semaine québécoise des personnes handicapées : nous ne pouvons célébrer l’inacceptable!" »


10 000 femmes en marche!

Cette vidéo de Voix de faits donne une bonne vue d'ensemble du succès du rassemblement de la Marche mondiale des femmes à Rimouski. Voir aussi les reportages de Radio-Canada et de LCN, de même que le montage vidéo et photos de Katherine Macnaughton-Osler, les photos de Rue Frontenac et de la FAFMRQ. Et voici la décevante réponse de la ministre de la Condition féminine aux demandes de la Marche.