Droits humains

Attention au détournement de nos missions de défense collective des droits

L’annonce d’un financement visant les services individuels offerts par les groupes en défense collective des droits (DCD) bouscule le mouvement. Les répercussions pourraient être profondes et irréversibles. Avec cet outil, le MÉPACQ veut alimenter la réflexion et amorcer une mobilisation des groupes en DCD pour le maintien de leur autonomie et de leur mission. Un deuxième outil présente 10 conséquences du détournement de nos missions.

Le MÉPACQ invite tous les groupes en DCD à réfléchir aux impacts que ces changements pourraient avoir dans leur groupe, mais aussi dans l’ensemble du mouvement de défense collective des droits.


Une augmentation à saveur amère

Le Regroupement des organismes de défense collective des droits (RODCD) accueille avec une certaine amertume l'augmentation des subventions accordées aux groupes en défense collective de droits soutenus par le Fonds d’aide à l’action communautaire autonome (FAACA). En effet, depuis quelques jours, divers groupes à travers le Québec ont commencé à recevoir, au compte-gouttes, des lettres les informant que leur financement à la mission sera augmenté de 12,7% pour l’année 2018-2019, et qu'ils recevront les années subséquentes une indexation de 1% jusqu'en 2023.

Lire la suite "Une augmentation à saveur amère" »


Une attente insoutenable

Les groupes en défense collective de droits n'en peuvent plus d'attendre... C’est le constat qu’on fait les membres du Regroupement des organismes de défense collective des droits (RODCD) réunis en assemblée générale. Les groupes en défense collective des droits n’ont reçu ni augmentation, ni indexation depuis plus de 10 ans. En décembre 2017, dans son Plan d’action gouvernemental pour l’inclusion économique et la participation sociale, le ministre François Blais annonçait un investissement de 2,2 M $ pour soutenir la mission de ces groupes. Malgré la maigreur de cet investissement, les groupes se disaient « Enfin! Un peu d’oxygène. ». Sept mois plus tard, ils sont toujours sans nouvelles quant à la répartition de cette somme.

Lire la suite "Une attente insoutenable" »


#RamenonsLucy !

par Rehana Hashmi et Viviana Medina, appuyées par 24 organisations signataires

La récente histoire de Lucy Granados, expulsée le 13 avril dernier après une importante mobilisation de la société civile en sa faveur, a mis en lumière ce que vivent des centaines d’autres femmes ayant un statut d’immigration précaire ou vivant sans papiers au Canada.

Lire la suite "#RamenonsLucy !" »


De villes en villages pour le droit au logement

De villes en villages pour le droit au logement

L’année de son 40e anniversaire, le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) entend réaliser son projet le plus ambitieux, une marche continue de plus de 500 km. Sous la bannière «De villes en villages pour le droit au logement», des militant.es partiront d’Ottawa le 2 septembre et arriveront à Québec le 29, la veille des élections générales et de la Journée mondiale de l’Habitat. Le projet du regroupement reçoit déjà l’aval d’une trentaine d’organisations sociales nationales et de regroupements montréalais, dont la Table des groupes de femmes de Montréal. Lire la suite.


Des ménages mal-logés témoignent

À la fin de l’été 2017, le FRAPRU menait une tournée de cinq villes pour recueillir des informations sur l’état du droit au logement et des témoignages de ménages mal-logés. Des dizaines de locataires ont témoigné de leurs besoins criants de logements adéquats et abordables. Réalisée à Montréal par Les Alters Citoyens, cette vidéo donne un aperçu des conséquences de leur mal-logement.