Détérioration des conditions de détention à la prison Leclerc – Une coalition interpelle l’ONU et la Protectrice du citoyen

Devant la dégradation des conditions de détention des femmes à la prison Leclerc et devant l’inaction des autorités, la Coalition d’action et de surveillance sur l’incarcération des femmes au Québec (CASIFQ) a saisi l’ONU de l’enjeu en transmettant ses observations au Comité contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains et dégradants, qui examine présentement le rapport périodique du Canada en regard de la Convention contre la torture. La Coalition a également rencontré la Protectrice du citoyen pour lui demander de faire une enquête d’urgence sur les conditions de détention au Leclerc.

Lire la suite "Détérioration des conditions de détention à la prison Leclerc – Une coalition interpelle l’ONU et la Protectrice du citoyen" »


La discrimination systémique, c'est quoi?

Des exemples, il n'en manque pas:
✴ Ne pas être appelée à une entrevue d'embauche en raison de son accent.
✴ Se faire dire que ses décisions ne sont pas rationnelles, mais émotives.
✴ Constater que le chantier de construction n'est pas muni d'un vestiaire pour les femmes.
✴ Remarquer que ses prestations ne prennent pas en considération toutes ses responsabilités.
✴ Ne pas pouvoir accéder au lieu de la rencontre.
✴ Etc.

Ensemble, créons l'égalité pour toutes les femmes! Une capsule du Réseau des tables régionales de groupes de femmes du Québec.


Lettre à Valérie Plante, mairesse de Montréal

Alors que la Semaine de l'analyse différenciée selon les sexes (ADS) s'achève, la Table des groupes de femmes de Montréal (TGFM) se réjouit de l'annonce faite par la Ville « d'intégrer à terme une analyse différenciée visant à prévenir les discriminations systémiques dans toutes ses politiques, programmes et services ».

Lire la suite "Lettre à Valérie Plante, mairesse de Montréal" »


Rémunération des stages : une lutte féministe

par Sophie Mederi pour le Regroupement Naissance-Renaissance


Depuis le début de la semaine, comme vous êtes nombreux.ses à le savoir, plus de 50 000 étudiant.es sont en grève pour revendiquer la rémunération de leurs stages. C’est ainsi que plusieurs associations étudiantes universitaires à Montréal, à Québec, à Sherbrooke, à Trois-Rivières et en Outaouais, de même que certaines associations étudiantes des cégeps Saint-Laurent, du Vieux-Montréal, Marie-Victorin et du Collège de Maisonneuve se sont dotées de mandats de grève pour la semaine du 19 au 23 novembre. En coulisse, on chuchote même qu’il y aurait possiblement une grève générale illimitée à la session d’hiver si le gouvernement fait sourde oreille face aux revendications. Bref, les étudiant.es nous font part d’un ras-de-bol collectif, et avec raison.

Lire la suite "Rémunération des stages : une lutte féministe" »